Une autre façon de « méditer en pleine conscience », pour apprendre à gérer ses émotions et lâcher prise

Didier Super, c’est un peu comme avec les vins du Jura : on aime ou on n’aime pas. Pas de demi-mesure. Choisis ton camp, camarade festivalier.

A info-chalon.com, on l’aime autant qu’un Château-Chalon de 1999, servi chambré, avec quelques dés de comté : énormément. On l’aime depuis 2007. Depuis qu’on a entendu l’un de ses titres poilants : « le club des catholiques ». Et encore plus depuis qu’on l’a vu sur scène en 2012, à Chalon Dans La Rue, pour rendre compte de sa « prestation ». Car, contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord en l’écoutant « chanter », Didier Super n’est pas « qu’ » un pitre, qu’on sort de temps en temps sur France Inter pour faire marrer l’assistance. C’est un artiste. Un vrai. Ses spectacles, malgré un désordre apparent, malgré un « scénario » a priori « light », sont construits. Il semble même très pointilleux niveau technique et enchaînements. Et, surtout, ce qu’il dit n’est pas purement gratuit, délire de mec bourré. C’est encore moins raciste, antisémite, homophobe, machiste, ainsi qu’on a pu le lire ici ou là sous la plume de pisse-froids qui, si l’époque avait été semblable à la nôtre, auraient sans doute qualifié ainsi Coluche, Jean Yanne ou Pierre Desproges. Pisse-froids qui les auraient peut-être même livrés à la vindicte des trolls et hyènes éructantes sévissant sur les réseaux sociaux, comme c’est la mode désormais, dès que quelqu’un ne pense pas bien ce qu’il faudrait penser selon les critères de cet « Empire du Bien » si brillamment croqué au vitriol par le défunt Philippe Muray.

Didier Super déglingue tout et tout le monde : Gilles Platret (« Allez, on est chez Gilles, dénoncez-vous les uns les autres ! »), le Festival de Chalon dans la Rue (« l’Avignon du pauvre »), Dieu (« un barbu qui nous surveille et prend les noms de ceux qui font les cons »), les « punks à chiens » (« c’est comme un SDF sauf que à la base c’est des gosses de riches »), les gens généreux (« toujours gentils mais dans leur propre intérêt »).

Musulmans, catholiques, juifs, bouddhistes, écologistes, féministes, Femen, gauche, droite, les nouveaux vertueux et leurs ligues de fanatiques…tous ceux qui aimeraient remplacer nos préjugés et lubies par les leurs se font dégommer. D’une répartie bien sentie, à coups de chansonnettes déjantées ou de scénettes cruelles, féroces. Tous. Même ces prétendus antiracistes qui, la bave aux lèvres, seraient prêts, pour faire taire les racistes, à ouvrir des camps de la mort, tout en se glorifiant d’avoir des amis « noirs ». Ça fait même sacrément du bien de les voir se faire de la sorte tourner en dérision.

Et ne croyez pas que, parce que son spectacle a l’apparence d’« un spectacle pour enfants », Didier Super est moins trash que d’habitude. Il est au contraire déchaîné.

Bref, Didier Super, c’est comme avec les vins du Jura : pour savoir si l’on aime ou pas, il faut goûter.


Didier super est bien plus marrant que tous ces comiques de merde

Didier SUPER est bien plus marrant que tout ces comiques de merde.

Mois : janvier 2020

This is a custom heading element.

Mise en scène : Juliette Marre/Martin Petit Guyot

Quel est donc le déclencheur de ce virage artistique tant attendu par son entourage ?

Peut être un voyage en Inde qu’il s’est offert pour ses 40 ans, une rencontre avec un sage, Shri Malamanapalahm, auprès de qui il absorbe en toute confiance les substances nécessaires à ce « voyage vers la transcendance de l’illimité » qu’il réalise lors d’une méditation au bord du lac Pushkar (pour ceux qui connaissent…)

C’est à la suite de cette révélation, qu’une force invisible le pousse à rechercher sans relâche la quintessence du rire et de la blague pour en comprendre la mécanique céleste. C’est à cette periode qu’il découvre l’univers du stand up et les festivals de talents du rire…

Il décide d’arrêter la scène quelques temps pour redevenir, en toute humilité, un vulgaire spectateur.

Durant des mois, on le voit errer dans Paris à l’affût du moindre gala d’un de ces grands maîtres de la vanne avec un seul but : percer le secret de leur succès.

Finalement, l’objectif de ce nouveau spectacle n’est rien d’autre que de vous faire apprécier à quel point l'élève dépasse aujourd’hui ses maîtres...


Ta vie sera plus moche que la mienne

Mois : janvier 2020

This is a custom heading element.

Mise en scène : Juliette Marre / Christophe Correia

On lui avait prédit une carrière très courte.


Ça fait maintenant 12 ans que la marque DIDIER SUPER, continue de toujours mieux vous satisfaire, vous tous, qui en êtes réduits à devoir payer pour rire tant votre vie est fade, et nous vous en remercions.

Pour son 5ème spectacle, « l’artiste » tente de vous raconter l’histoire d’un chômeur qui rencontre une fée.
Le consommateur sera surpris de constater que ce produit théâtral conjugue à la fois qualité artistique et accessibilité (au peuple).

Ainsi, le public de qualité verra son estime de soi « brossée », tandis que la plèbe se verra « éduquée ».
Soyez certains que dans cette gamme de prix, les autres trucs sont moins biens.

> PRESSE <


Le spectacle de diddier super discount c'est de la vraie chanson.

Discount

Mois : janvier 2020

This is a custom heading element.

DISCOUNT LE GROUPE DE MUSIQUE DE DIDIER SUPER

LE GROUPE DE MUSIQUE DE DIDIER SUPER

Après avoir débranché sa guitare électrique en 2012 pour se consacrer à des spectacles plus « cérébraux », histoire de se faire enfin passer pour un artiste auprès d’une certaine frange de la gauche caviar, Didier décide de remonter un groupe de rock (du nom de DISCOUNT) car c’est plus reposant pour lui et intellectuellement plus accessible aux pauvres qui sont devenus une clientèle largement majoritaire dans notre pays. DISCOUNT, c’est tous ces tubes à la con que tout le monde connait par cœur alors que personne n’avait franchement choisi de les entendre au départ. Par contre, quand Didier( et son groupe) massacrent à leur façon, ces œuvres écrites essentiellement pour ne rien dire, et ben ça parle !

DISCOUNT - un spectacle avec didier super
DISCOUNT - un spectacle avec didier super

Et si didier super était la réincarnation du christ est la comédie musicale de didier super.

Et si Didier super était la réincarnation du christ

Mois : janvier 2020

This is a custom heading element.

Mise en scène : Jean-Marc Royon / Martin Petit – Guyot

Et si didier super était la réincarnation du christ

LA COMÉDIE MUSICALE DE DIDIER SUPER

Didier avec ses « apôtres » tentera de vous raconter l’histoire d’un chanteur engagé qui ne trouvait plus de raisons de se plaindre.
Le spectacle raconte naturellement notre Didier en quête de sa haine profonde, et pour cela il recherchera méticuleusement à mettre le doigt sur le ou les coupables de ce monde qui va si mal…
Pourquoi une comédie musicale ? Parce qu’il est grand temps de relever le niveau dans ce domaine.

Et si didier super était la réincarnation du christ est la comédie musicale de didier super.
Et si didier super était la réincarnation du christ est la comédie musicale de didier super.

Concert sans musique

Mois : janvier 2020

This is a custom heading element.

Concert sans musique de didier super

ça vaut le déplacement ?

En lisant ceci, tu cherches sûrement à savoir si mon spectacle mérite que tu t’y déplaces et que tu y consacres un peu trop de tes sous. Je dois te dire que ce genre de présentation provient toujours de l’artiste lui-même.
Donc effectivement, mon nouveau spectacle est vachement bien tellement ma présence scénique, vraiment géniale, permet un parfait échange avec le spectateur qui se surprend à rire presque honteusement de mes nouveaux textes, ciselés avec le même amour que m’inspire le monde…

Concert sans musique de didier super
Concert sans musique de didier super

Risquer c'est leur métier un spectacle de didier super dans les têtes de vainqueurs

Les têtes de vainqueurs

Mois : janvier 2020

This is a custom heading element.

Mise en scène : Juliette Marre – Martin Petit-Guyot

MONSIEUR LE DIRECTEUR DU FESTIVAL...

je tiens, par ce mail, à vous signifier mon mécontentement suite au spectacle de la compagnie  » tête de vainqueurs » qui s’est déroulé sous la halle Gruber, à 16h30 le 1er mai.
Ces deux « artistes » ont livré une prestation choquante à plus d’un titre : des insultes ont ponctué ce spectacle vis à vis des enfants présents en masse, de l’alcool omniprésent, des coups de pied dans des bouteille de bière, des crachats, une simulation de torche humaine et j’en passe…..
Ces deux énergumènes étaient passablement éméchés voir même drogués……
Quelle image cherche-t-on à donner avec ce type de spectacle donné dans la rue, auprés d’une population familiale ? Comment pouvez-vous rester impassibles face à de tels agissements ?
Il aurait été opportun d’intervenir dès les premiers écarts et ne pas se contenter, avec vos chasubles orange fluo, de ne faire qu’encadrer cette troupe. De nombreux couples autour de moi se sont empressés de quitter les lieux afin de ne pas faire subir de tels écarts à leurs enfants. J’espère avoir été entendu.


PXXXXX SXXXXX,
Témoin de ce spectacle et Directeur de La Poste d’Obernai